« Le chagrin des orgres » , le cri de toute une génération 

Posted on November 29, 2017, 2:16 pm

3 mins

Présenté à la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), le mardi 21 novembre 2017, dans le cadre de la 14 édition du Festival Quatre Chemins, le chagrin des Ogres, une pièce théâtrale écrite et mise en scène par Fabrice Murgia, inspirée d’histoires vraies à travers deux personnages.

C’est le récit d’une journée au cours de laquelle des enfants vont cesser d’être  « des enfants » . Deux personnages. Un garçon et une fille trouvés au pied du mur. Grandir ou pas, le moment est venu de choisir. Laeticia, le premier personnage, est une jeune fille plongée dans le coma après une tentative de suicide qui, dans ses rêves, croit être Natacha Kampush, une jeune fille séquestrée dans une cave durant huit ans. Le second est Bastian, un adolescent marginal, mal dans sa peau qui, après des mois d’annonces sur internet, décide de perpétrer une tuerie dans son lycée, en écho avec Bastian Bosse qui, en novembre 2006, a ouvert le feu dans son lycée et a tué 15 personnes.



Le chagrin des Ogres explore le malaise d’une génération et s’adresse à la part d’enfance tapie dans un coin de l’esprit du spectateur, souvent étouffée par la responsabilité et les lois qui le conditionnent. Nourri du blog personnel de Bastian Bosse – jeune Allemand qui a ouvert le feu dans son ancien lycée avant de se donner la mort – et des interviews de Natascha Kampusch – jeune Autrichienne kidnappée pendant plus de dix ans – Fabrice Murgia tisse, avec Le chagrin des Ogres, un conte onirique qui dépasse la matière des faits divers .

Cette pièce de Fabrice Murgia traite des thématiques diverses : mémoire, enfermement, réalité, imagination et tant d’autres. Elle questionne le regard que l’enfant porte sur lui-même et celui des parents.

Le texte est poétique, violent et macabre. L’écriture est accessible tout en étant travaillé, le sujet est traité avec intelligence et subtilité sans jamais tomber dans le misérabilisme ni dans un discours surfaits du type « le monde est pourri, mourrons tous » .

Copyright © MagHaiti 2017

 

Commentaires

comments


Leave a Reply




  • (not be published)